TRADITION, INNOVATION, CREATION, L'ARTISANAT D'ART SOUS UN NOUVEL ANGLE.
Mon parcours

Arnaud Fossey Bijoutier Joaillier de métier a créé son atelier de bijouterie en 2006, avec pour objectif de « sortir » de la bijouterie traditionnelle. C’est avec le polycarbonate, matériau innovant et inexploité dans le domaine de la bijouterie, que prennent forme ses créations. S’accordant aux technologies nouvelles, comme la découpe et la gravure laser assistées par ordinateur, le polycarbonate bénéficie aussi de toutes les qualités nécessaires lors des différentes étapes manuelles liées au travail artisanal du bijou. Ce matériau est devenu pour lui le lien idéal entre les techniques du passé et celles d’aujourd’hui. Son univers est transparent et coloré, et l’artisanat, la décoration, la mode, l’art ou encore le design sont pour lui des terrains de jeux inépuisables où ses créations évoluent en même temps que se perfectionnent ses techniques de réalisation.

 

Le créateur a été formé à l’école Nicolas Flamel « pour le côté manuel précis et minutieux qui me correspondait déjà bien » explique Arnaud Fossey, avant d’obtenir deux diplômes, celui de Bijoutier en 1993 puis celui de Joaillier en 1994, date à laquelle il a commencé à travailler. « J’ai connu plusieurs patrons, à Biarritz, Caen, au Mans. Puis j’ai monté mon propre atelier à domicile afin de travailler en free-lance pour une maison parisienne spécialisée dans la confection d’accessoires en série pour de grandes marques ». Depuis 2006, il travaille exclusivement le polycarbonate, « cette matière m’offre des possibilités illimitées de création. Chaque pièce est unique, bagues, colliers, boucles d’oreilles, je peux tout réaliser. Je travaille aussi sur commande en faisant du « sur-mesure » pour accompagner souvent une robe ou un ensemble » poursuit le bijoutier-joaillier.

 

Son premier collier a été créé par hasard, « j’avais préparé une longue baguette destinée à être coupée pour réaliser plusieurs boucles d’oreilles ; finalement j’ai mis cette baguette en forme autour d’un buste afin de lui faire prendre les contours d’un cou… C’est comme cela qu’est né une de mes pièces « phare » le collier « torque » ». Concernant l’inspiration, ce sont les grands maîtres de la peinture qui lui donnent des idées, mais c’est souvent « à travers des mariages de couleurs et des compositions graphiques que je réalise mes plus belles pièces ». Il n’a pas de boutique, vend ses produits dans des salons et chez des revendeurs spécialisés ; vous pouvez également le retrouver sur internet. Et Arnaud de conclure : « J’ai d’autres projets dans mes cartons que j’aimerais développer dans l’avenir, ce matériau m’offrant d’innombrables possibilités de création ».

(Article édité en 2008 par le "Conseil Général de la Sarthe" sur la thématique des "Artisans-Créateurs" travaillant sur le département.)